fbpx
Logo de la boutique d'ancien et vintage Puces et Encore
L'article a été vendu, prenez contact nous pouvons peut-être vous trouver un article similaire

Reliquaire cheveux

Cadre reliquaire ovale réalisé en cheveux. L’encadrement est de style Napoléon III, noir rehaussé d’un filet doré. La vitre de ce cadre est bombée. A l’intérieur, des volutes de cheveux dont certaines dessinent les initiales « M » et « A » et des fleurs réalisées elles aussi en cheveux. En haut une croix croise une ancre marine. En bas une inscription « Souvenir de ma mêre ».

L’artisan ayant réalisé cette composition est un coiffeur de Clermont-Ferrand, dessinateur en cheveux, posticheur en tout genre. Cette tradition très en vogue au dix-huitième et dix-neuvième siècle avait pour but de conserver un souvenir de la personne disparue. La démocratisation de la photographie verra la disparition progressive de cet art.

Catégorie :

Nos garanties

Livraison :

Votre commande sera traitée dans un délai de 1 à 3 jours ouvrés.

100% sécurisé :

Notre protocole SSL garantit une transaction sécurisée.

Options de paiement :

Vous pouvez réserver un article et venir le payer sur place.

Joli cadre reliquaire en cheveux. De style Napoléon trois, le cadre est noir avec un filet doré. Le verre d'origine est bombé. Les cheveux au centre représentent des initiales, certainement "M" et "A". une inscription en bas stipule " Souvenir de ma mêre". En haut de la composition, un décor de fleurs et feuillages mais aussi une croix croisée avec une ancre. Il mesure vingt-et-un centimètres par dix-huit.

Ce type d'objet, très fréquent au dix-huitième et dix-neuvième siècle, constituait la plupart du temps un objet de souvenir. On faisait réaliser avec les cheveux du défunt ce genre de cadre qui constituait alors souvent le seul souvenir de la personne disparue. Cette tradition disparaîtra progressivement avec l'avènement de la photographie. Elle perdurera un peu cependant avec  l'association de cheveux et de photographies. Vous en trouverez quelques exemple sur le site. Des bijoux, bracelets, broches furent aussi réalisés. On parle de "bijou de deuil". Napoléon lui-même dans son testament demandait à son exécuteur testamentaire, la réalisation de bijoux pour sa femme et son fils, mais aussi neveux et nièces.

Cette tradition perdure un peu au travers de la conservation d'une mèche de cheveux d'enfant lors de sa première coupe.

Ce type d'objet peut aujourd'hui provoquer un certain malaise. Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit de témoignages de notre histoire mais aussi des réalisations artistiques de belle qualité.

Informations complémentaires

Dimensions 18 × 21 cm
error: Le contenu est protégé